Español            English             Italiano             Deutsch
Accueil   Circuits   Produits   Galerie   Réunissons-nous  
 
 

CHIAPAS

ZINACANTÁN

 Imprimez cette page

 
 

ART ET ARTISANATS
ATTRACTIONS ET ARCHITECTURE HISTORIQUE
FESTIVITÉS ET TRADITIONS
MUSEES

Village d'origine Tzotzil, situé seulement à l0 Km de San Cristobal de las Casas, qu'en langue tzotzil signifie « Lieu des Chauve-souris ». Tout comme dans la communauté voisin de San Juan Chamula, ici, les espaces sacrés sont délimités par les montagnes qui entourent la petite vallée et l’ensemble formé par l’église de San Lorenzo - d'origine coloniale mais remodelé au début du siècle XX, selon le goût néoclassique de San Cristobal et les petites chapelles de Esquipulas et de San Sébastian. Dans le passé, les peuples de Zinacantán payée fiscal tribute à des cultures du centre du Mexique, preuve de cela est constituée par la signification du nom de la communauté, d'origine náhuatl, maison de la Chauve-souris, ainsi que l'élaboration du vêtement traditionnel des fiancées, d'influence teotihuacana.

Zinacantán a été conquis en 1486 par les Aztèques, pendant le règne du Roi Moctezuma Xocoyotzin. Ici les Aztèques ont constitué un important centre commercial, en cherchant des marchandises précieuses comme les désiré plumes de quetzal, l'ambre, les peaux de jaguar, entre autres. Pendant l'époque Aztèque il y a eu une exploitation étendue des mines de sel de la zone, étant ceci une des activités économiques plus importantes. Ses paysages colorés font de Zinacantán une des villages les plus photographiées, ses habitants sont des personnes très travailleurs, en ayant comme activités principales la floriculture et la culture de légumes pour la consommation interne. Les couleurs de ses vêtements donnent de la beauté singulière au typique tableau pittoresque du Mexique. Zinacantán est situé à 2,100m au-dessus du niveau de la mer et dispose une population de plus de 30.000 habitants.

La diversité de ses artisanats multicolores imite aussi la vallée qui est saupoudrée avec les serres pleines de fleurs, qui sont une partie très importante de l'économie de Zinacantán ainsi que ses cérémonials. Les gens de Zinacantán ont été toujours des très bons négociants et commerçants naturellement talentueux ; peut-être une caractéristique qui est passée de génération en génération et qui vient de son ascendance aztèque.

Comme ses voisins en San Juan Chamula, les zinacanteques apprécient son caractère privé ; et comme d'autres communautés indigènes dans cette région, ils peuvent être identifiés par les vêtements qu'ils utilisent : Dans ce cas les couleurs mauves, bleus et roses prédominent. Tous les vêtements qu'ils utilisent sont faits à main localement. Les laines de brebis, le nettoyage, les colorants et les tissus sont tous obtenues localement et ils n’achètent rien à l’extérieur. Ici les brebis sont sacrées et sont traitées et protégées comme un autre membre de la famille. À son décès il est gardé de coupure comme avec les personnes. Si vous conduisez dans cette région, vous besoins d’être extrêmement prudent par les brebis qui se peuvent promener par les chemins.

Ce petit village, à seulement de 10 kilomètres de San Cristobal, est une attraction très importante dans une visite à les villages autour de San Cristobal de las Casas, et il est mieux éprouvé avec l'aide d'un guide local, lequel peut vous donner une plus ample information qui vous aidera à comprendre la culture distinctive et les coutumes pratiquées ici.

NOTE : Est strictement interdits de prendre des photographies dans l'église, des cérémonials religieuses et aux autorités de le village par contre vous pourrez prendre des photos de l’extérieur, en excluant aux autorités religieuses ; en prenant des photos des habitants il devra le faire avec respect et avec son consentement. Dans l'église on recommande de ne pas perturber les rituels cérémoniaux ni de entrer dans les espaces non permis.

ATTRACTIONS ET ARCHITECTURE HISTORIQUE
Temple de San Lorenzo : Ce temple a été le premier bâtiment connu qui a eu l'ordre Dominicain en Chiapas. Son origine remonte à 1546 avec la construction du temple de Saint-Domingue, avec de canne, foin, horcones et adobe. Durant cette même année le moine Bartolomé de las Casas a livré à son ordre l'église de Zinacantán en laissant ce bâtiment comme prêt, sa librairie et bijoux de la maison, entre elles deux grandes montres. Actuellement les parois de la nef sont décorées avec des colonnes encastrées de style Corinthie, arcs avec clé décorée, l'étage est de céramiques de boue, l'arc triomphal d'un demi - point et décoré est soutenu dans des pilastres néoclassiques. La nef est couvert avec un orné contemporain peint avec des designs géométriques. L'autel principal contient un retable néoclassique, et dispose d’une chapèle latérale dont le plafond est embellit avec des amarrages de cuir. Cette église contrairement à celle de San Juan Chamula célèbre masses en honneur au saint patron qui est dans l'autel principal abondamment décoré avec des bouquets floraux typiques de la région et dont la production est la principale activité de cette communauté.

Temple de Saint-Sébastien : Construction du siècle XVIII, petite et rudimentaire, existent deux légendes sur la fondation de ce temple. Dans une de d'elles on dit que le saint s'est apparu comme un fonctionnaire de l'armée ; le roi voulait qu'il se marie avec sa fille mais Saint-Sébastien a refusé et se enfuie ; les soldats du roi l'ont poursuivi jusqu'à Zinacantán, où ils l'ont tué avec leurs flèches. On dit que le saint a été enterré où on trouve actuellement l'église. La façade de cette église présente un accès avec arc d'un demi - point, deux agréables colonnes et une tour à manière de façade. La plante architectonique est d’une nef avec escalier de bois au chœur. Le plafond conserve un ciel artisanat, le plancher est de mosaïque de pâte et un autel avec une base très large couvert partiellement de mosaïque. Cette église pour les indigènes de Zinacantán a de l'importance pendant sa célébration du 18 à au 21 janvier, puisque le temple a été fait dans trois jours ; et il n'a pas été fait par les hommes mais a été l’œuvre du saint.

ART ET ARTISANATS
Zinacantán jouit de renommée, par le grand coloré dans l'élaboration de ses artisanats, qui vont depuis l'élaboration de textiles jusqu'à celles faites sur base de boue, ressortent les tapisseries, couvertures, blouses, nappes de table avec des motifs floraux ainsi que les huipiles traditionnels pour des fiancées élaborés avec des fils coton et des plumes d'oie et d'influence teotihuacana, toutes faite en métier à tisser de ceinture en suivant les coutumes préhispaniques d'élaboration.

Le huipil de plumes de Zinacantán :
Leur habillement est confectionné aussi par les femmes avec des techniques ancestrales, et, en plus de servir de vêtements, il contient des attributs religieux, mystiques, sociaux et culturels, ce pourquoi il est une base fondamentale pour la continuité de patrons culturels. Cet habit, connu par les zinacanteques comme le "k’uk’umal chilil" ou huipil emplumé, d’usage cérémonial, est porté exclusivement pour le mariage. Il est tissé à l’aide d’un métier à tisser de ceinture avec beaucoup de habileté ce qui lui a permit de survivre depuis des temps immémoriales. Pendant l’époque préhispanique, l’art de tisser les plumes sur un vêtement fut d’usage commun; néanmoins, Zinacantán est l’unique endroit où cette vivante tradition se conserve.

On le connait sous le nom de "huipil emplumé" car il est incrusté de plumes de poule blanche comme décoration. Ce sont des plumes qu’on utilise, car il y a un fort sens culturel en ceci, vu qu’elles soutiennent que la poule est un animal domestique qui a des plumes et ne peut voler, qui marche sur deux pattes comme les personnes mais qui dépend de ces humains pour leur alimentation et qui se maintient près de la maison bien qu’elle ne soit pas attachée. Ainsi les plumes que les femmes entretissent sur ce vêtement, sont symboles de cette attitude de la poule et on espère que la fiancée aussi adopte la même attitude, qu’elle ne quitte pas le foyer bien qu’elle puisse le faire, et qu’elle forme une relation d’interdépendance avec son futur mari. Les plumes généralement se tissent sur l’ourlet en trois ou quatre lignées intercalées avec des dessins brochés et, les femmes expertes dans ce type de confection, mettent beaucoup de soin dans leur travail et en sélectionnant les matériaux les plus fins. Le temps qu’il faut varie de cinq à six mois pour un seul huipil, car ce sont les veines des plumes qui sont serrées avec des trames successives de gros fil de coton et qui, ensuite, s’unissent au ruban. C’est par conséquent un habit très coûteux.

Ce huipil est long, arrivant jusqu’aux genoux et dessous, la fiancée porte une robe de coton bleu marine et un châle blanc qui lui recouvre grande partie de ses vêtements et de son visage.

Vannerie : A Zinacantán on tisse des chapeaux de palme décorés avec des rubans. Il faut environ 6 semaines pour leur élaboration et ils sont cousus à la main.

FESTIVITÉS ET TRADITIONS

  • Fête du Señor d'Esquipulas : Il a lieu du 13 à au 15 janvier

  • Le Carnaval: La date change

  • Fête de Saint-Sébastien : Il a lieu du 18 à au 21 janvier, considérant une des plus importantes dans cette communauté : Messes, des cérémonials, danses autochtones et processions.

  • Fêtes de Pâques (en mars ou avril): processions et messes dans tout le Chiapas. Dans certains villages on brûle Judas; cette exécution est réalisée en utilisant des figures de papier mâché représentant des personnages du passé ou d´aujourd´hui.

  • La fête de San Lorenzo : Il a lieu de des 8 à au 11 août

  • 14 septembre, célébration de la fédération de Chiapas au Mexique.

  • Le 16 septembre, Jour de l´Indépendance Nationale, que l´on fête avec la cérémonie traditionnelle du "Cri", prononcé par le Président Municipal et le Gouverneur de l´Etat et le défilé militaire sur les principales avenues de la ville.

  • 1 de novembre, fête de Tous Les Saints et Jour des Morts; on dépose des offrandes sur les tombes pour donner la bienvenue aux âmes des défunts dont on croit au retour en cette période; des mets particuliers sont préparés et font part des offrandes; les autels sont décorés avec des bougies et des fleurs dans les maisons et dans les cimetières où les familles des morts passent le 1 novembre en priant.

  • 12 décembre, jour de la Sainte Patronne du Mexique, la Vierge de Guadalupe, qu’on le fête avec des messes, des sérénades et des pèlerinages.

MUSEES
La Casa de los Murciélagos : Dans une maison traditionnelle de paille et de terre se trouve le musée communautaire « Sna Jsotz’Lebetik » (la maison des chauves-souris), qui synthétise la richesse culturelle des zinacanteques. Il y a des visites guidées au cours desquelles vous pourrez voir les artisans travailler. Horaire : Du lundi au dimanche de 8H30 à 17H00.
 

Pour tarifs, disponibilité et réservations, contactez nous au :  visit@luxuriousmexico.com

       
 

HEBERGEMENT
DESTINATIONS ET ACTIVITÉS

 
Amatenango del Valle Chiapa de Corzo
Comitán de Domínguez Palenque
San Cristóbal de las Casas San Juan Chamula
Selva Lacandona Tapachula
Tenejapa Tonalá
Tuxtla Gutiérrez Zinacantan
  CIRCUITS
  PHOTOS VIDEO
Ç Chiapas, Zinacantan, Tzotzil woman - Photo by German Murillo-Echavarria 0306
  Chiapas, Zinacantán, Femme Tzotzil
Ç Chiapas, Zinacantan, Tzotzil woman making tortillas - Photo by German Murillo-Echavarria 0306
  Chiapas, Zinacantán, Femme Tzotzil en faisant tortillas
Ç Chiapas, Zinacantan, Church of San Lorenzo - Photo by German Murillo-Echavarria 1106
  Chiapas, Zinacantán, Eglise de San Lorenzo
Ç Chiapas, Zinacantan, Chapel of Esquipulas - Photo by German Murillo-Echavarria 1106
   

Chiapas, Zinacantán, Chapèle de Esquipulas

Ç Chiapas, Zinacantan, Tzotzil woman with backstrap loom, telar - Photo by German Murillo-Echavarria 0306
  Chiapas, Zinacantán, Femme Tzotzil en Travaillant avec un métier à tisser de ceinture
Ç Chiapas, Zinacantan, Altar in a Tzotzil house - Photo by German Murillo-Echavarria 0306
 

Chiapas, Zinacantán, Autel dans une maison Tzotzil

Ç Chiapas, Zinacantan, Cementery, Woman visiting, Day of the Dead Celebration - Photo by German Murillo-Echavarria 1106
  Chiapas, Zinacantán, Cimetière, le jour des morts
Ç Chiapas, Zinacantan, Textiles - Photo by German Murillo-Echavarria 0306
  Chiapas, Zinacantán, Textiles

web analytics